À Paris (Cité des Sciences et de l’Industrie) et Lyon (Musée des Confluences) Gece enquête le public de deux expositions s’adressant à un public familial et/ou scolaire

Quels publics pour les expositions visant un public adulte + enfant, comment ces publics s’approprient espace et contenu muséaux ?

À la Cité des Sciences et de l’Industrie, l’exposition « Cabanes », visible jusqu’au 5 janvier 2020 prend place dans la programmation « Petits Curieux » et dans l’espace désormais dédié aux expositions pour enfants. Cabanes à explorer ou cabanes à inventer, il s’agit ici d’une offre muséographique nouvelle conçue par les équipes d’Universcience avec l‘aide de spécialistes de la petite enfance.

Au Musée des Confluences l’exposition « MINI-MONSTRES Les invisibles » s’adresse également, jusqu’au 3 mai 2020, au jeune public pour des visites en famille. Une présentation de ces petites bêtes, tels poux, puces, acariens et Cie  qui nous parasitent, qui cherche à attiser la curiosité du jeune public et de leurs accompagnateurs voire à modifier leur regard sur ces bestioles.

exposition musée des confluences

Exposition « MINI-MONSTRES Les invisibles ». © Musée des Confluences

Il est apparu primordial aux deux organisateurs d’étudier la perception de ces expériences nouvelles par les visiteurs, enfants et accompagnateurs adultes, leur réactivité, et de connaître les caractéristiques sociodémographiques des publics. Ceci a été confié à Gece, spécialiste depuis 15 ans des études auprès des publics des musées et établissements culturels.

250 questionnaires auprès des parents avec enfants de 6 à 12 ans ont été programmés au Musée des Confluences.

À la Cité des Sciences et de l’Industrie les enquêtes de terrain (300 questionnaires en face à face) et par emailing auprès des contacts de réservation lors des vacances de Toussaint, se doublent d’une étude qualitative avec observations postées et une quinzaine d’entretiens quali.

>> Article à retrouver sur le SITEM

Menu